Présentation générale

Le colloque international sur le genévrier thurifère est à sa cinquième édition, prévue à Marrakech en 2014, après ceux de Marignac (France, 1997), Marrakech (Maroc, 2001), Soria (Espagne, 2006) et Mont-Dauphin et Saint-Crépin (France, 2011). La tenue régulière de ce colloque mobilise à chaque fois une communauté de chercheurs et d’experts internationaux dévoués à cette essence forestière endémique de la partie occidentale du bassin méditerranéen. Les aspects abordés se rapportaient généralement à son écologie, sa gestion et les perspectives de sa conservation et de sa valorisation durable.

img-presentation

Si cette espèce relique, montre une vive dynamique au point de vue de sa régénération naturelle et de sa croissance en Espagne et en France, ce n’est point le cas au Maroc et en Algérie où elle est considérée comme une espèce menacée, vulnérable, en régression et pouvant devenir rare à court terme.

Pour cette cinquième édition du colloque international sur le Genévrier thurifère, le Laboratoire Ecologie et Environnement (L2E) de la Faculté des Sciences Semlalia de Marrakech (Université Cadi Ayyad), s’associe avec le Laboratoire Ecologie et Environnement (L2E) de la Faculté des Sciences Ben Msik (Université Hassan II, Mohammedia – Casablanca), et la Direction régionale des Eaux et Forêts et la lutte contre la désertification du Haut Atlas à Marrakech (Haut Commissariat des Eaux et Forêts et la lutte contre la désertification (HCEFLD). Le comité d’organisation propose de développer ainsi des thématiques portant sur le Genévrier thurifère et les autres cupressacées méditerranéennes. Pour cette édition, outre les axes traditionnels développés autour de l’écologie et la biodiversité, le fonctionnement écophysiologique et dynamique des peuplements de genévriers, une attention particulière sera réservée aux aspects d’usages et des services écosystémiques des peuplements de genévriers méditerranéens, ainsi que la présence de plusieurs espèces menacées dans les écosystèmes de cupressacées, nécessitant des mesures de conservation particulières et adaptées.

Les Cupressacées méditerranéennes sont réputées par leurs formidables adaptations aux conditions écologiques des fois extrêmes, caractérisées par des péjorations d’ordre climatiques et édaphiques. Il est important de voir l’état des connaissances sur ces différents aspects, aboutissant à une grande diversité des habitats. Les Cupressacées forment ainsi, seules ou en association avec d’autres essences méditerranéennes classiques, des peuplements et des structures pré-forestières à pré-steppiques, voire même des structures steppiques arborées. Elles couvrent également de grandes surfaces depuis le bord de mer sur le littoral aux très hautes altitudes dans les Atlas de l’Afrique du Nord.

Les Cupressacées se façonnent très bien, l’Homme en a fait des espèces et des espaces, dédiés à la production de biens et services déterminant dans son existence, surtout dans les zones de montagnes (bois d’œuvre et de feu, fourrage des animaux d’élevage,…). La diversité des usages et des services écosystémiques, permettra ainsi de comprendre cette relation entre les arbres et les populations humaines, et les modes d’exploitation et de gestion agroforestiers encore vivants et pratiqués à nos jours.

img-presentation-02

Les axes et thématiques de cet appel à communication du 5ème colloque international sur le Genévrier thurifère sont :

Thème 1 : Biodiversité des écosystèmes à Genévrier thurifère et autre Cupressacées méditerranéennes, Richesses et Menaces (Changements climatiques, surpâturage, ravageurs,….)

Thème 2 : Ecologie, Structures et Fonctionnement des peuplements à Genévriers méditerranéens

Thème 3 : Etat et statut de conservation (Outils techniques, conditions de régénération, apports des biotechnologies…)

Thème 4 : Usages et savoirs locaux, Place de l’arbre dans les systèmes productifs locaux et traditionnels

Thème 5 : Services écosystémiques divers, Agroforesterie et Aménagement

Le 5ème Colloque International sur le Genévrier thurifère sera organisé à la faculté des Sciences Semlalia de Marrakech, du 30 Avril au 4 Mai 2014. Il s’agit d’un espace d’échange et de partage d’expérience et des résultats des recherches, aux niveaux national et international, relatifs à ces écosystèmes particuliers du monde méditerranéen.